Préparation du déconfinement

La mairie a réuni, en visiconférence, les représentants des parents d’élèves de Bouc Bel Air pour évoquer le retour à l’école.
Voici le compte-rendu de la réunion du 29/04/20.

Objet de la réunion

M. le maire met tout en œuvre pour respecter la décision gouvernementale de réouverture des écoles. Il ne s’agit pas ici de commenter cette décision.
Cette première réunion permet d’échanger avec les associations de parents d’élèves des 4 groupes scolaires de Bouc après le discours du premier ministre Philippe.
Suite à la diffusion par le gouvernement du plan sanitaire attendu sous 48h, des réunions au format « conseil d’école » (4 parents, 4 enseignants), auront lieu en début de semaine prochaine pour fixer les modalités d’accueil précises.
La mairie va envoyer un sondage aux familles dès demain 30 avril, plus précis que ce qui nous a été demandé par l’Education Nationale. La mairie y exposera les grandes lignes de l’accueil prévu. Nous pensons qu’il serait intéressant d’y faire figurer la capacité d’accueil des écoles en tenant compte des directives nationales.

Présentation des actions menées par la mairie

Sollicitation d‘associations sportives et culturelles pour intervenir dans les écoles et gérer une partie des enfants pendant qu’une autre est en classe.

Restauration scolaire

  • 4 services maximum pendant ce temps, avec 15 élèves maximum, comme en classe.
  • Donc 60 repas chauds servis chaque jour d’école.
  • Les autres élèves auraient un repas froid type pique-nique en extérieur s’il fait beau, en salle de classe sinon. Il y aura un roulement pour que les enfants aient au moins un repas chaud par semaine.
  • Des familles demandent si elles peuvent amener le repas. Ça n’est pas souhaitable, notamment pour la gestion des enfants allergiques et bénéficiant d’un PAI. Il faut minimiser les apports alimentaires extérieurs.
  • Le réfectoire sera désinfecté entre chaque service.*
  • Les repas seront servis à table, plus de self.
  • Les enfants ne devraient pas se faire face ni être côte à côte à table. Intervention AIPES : autant de séparation va finir par être anxiogène, peut-être maintenir des tables par groupe de classe, où les enfants se côtoient la journée.

Centre aéré (pour les mercredis)

Géré par Synergie Family : la mairie est en attente d’exemples
d’activités à proposer tout en évitant les contacts.

Transport scolaire

La SAP assurera le transport des enfants. Les chauffeurs porteront des masques, la distance sociale sera respectée avec un fauteuil sur 2 condamné et le bus est désinfecté par la compagnie (à l’aide de vapeur pour les sièges en tissus).

Côté Éducation nationale

Non représentée à cette réunion mais en lien étroit avec la mairie par le biais de l’IEN de circonscription (Inspecteur de l’Education Nationale). Il est question du volontariat des enseignants, qui ne serait en fait que le droit de ne pas assurer sa classe si on est « à risque ».

Que faire s’il n’y a pas d’enseignants à l’école ? « L’école n’est une école que s’il y a des enseignants ». La mairie fait ce qu’elle peut, mais si l’Éducation Nationale est absente, on ne pourra rien faire.

Crèches

Pour les crèches, la mairie est en attente des directives de la PMI et de l’association Bulle et Billes qui gère les crèches de Bouc.

Locaux et bâtiments

  • L’espace disponible sera apprécié en fonction du nombre d’élèves à accueillir, des enseignants et des animateurs des associations.
  • Les flux d’entrée/sortie seront balisés afin de respecter une distance d’1m entre chaque parent. Dans la mesure du possible, le balisage sera effectué également dans les couloirs. A affiner selon les écoles.
  • Les points d’eau et sanitaires seront répartis par niveau, de façon à ne pas mélanger les classes. Pour l’école de La Salle c’est possible, pour d’autres écoles c’est plus difficile.
  • Hygiène des mains : la mairie a un stock de gel hydro-alcoolique pour les adultes et de savon et essuie-mains pour les enfants. Le lavage des mains se fera à chaque étape de la journée : rentrée, avant-récré, après-récré etc.
  • Les toilettes seront désinfectés 3 fois par jour avec un passage récurrent sur les éléments « contact » (poignée…).*
  • Les salles de classe seront nettoyées 1 fois par jour. Sauf celles où les enfants mangeront : nettoyées en plus avant et après le repas et celles où il y aura la garderie, nettoyées 4 fois.
    L’idée est de désinfecter les locaux à chaque changement de temps.
  • Des masques seront délivrés par la mairie à son personnel. Par l’Éducation Nationale aux enseignants. Quelques masques seront en stock pour l’intervalle de temps où un élève est repéré malade et attend que ses parents le récupèrent.
  • Les essuie-mains et les masques seront jetables, les poubelles changées 3 fois par jour.
  • Une salle de change sera mis à disposition pour le personnel de mairie et les enseignants. Ils pourront ainsi séparer les vêtements qu’ils mettent à l’école des vêtements qu’ils ont pour sortir.

Garderie

La garderie est maintenue, avec traditionnellement moins d’élèves. Par exemple, à La Salle, où il y a le plus d’enfants en garderie en période normale, il y a 70 élèves sur 270. La garderie sera animée avec des activités limitant le contact.

Distanciation sociale

La question de la distance sociale est discutée, notamment pour les maternelles. Être entouré de grandes personnes masquées, recevoir moins de gestes d’attention, de chaleur humaine, pourrait être perturbant.
La mairie travaille sur 2 actions :

  • La cohérence du discours et des travaux entre les ATSEM et les enseignants
  • La formation aux gestes barrière et l’univers des possibles. Une dimension plus vertueuse que l’énoncé des impossibilités.

Malgré toutes ces dispositions, les enfants seront dans un lieu de brassage, dans une collectivité. Les contacts ne pourront être évités. Nous essaierons de les limiter au maximum.

Suggestions des parents

  • Apporter une gourde à l’école, qui serait remplie par les ATSEM pour s’assurer que les enfants ne boivent pas au robinet et que la gourde ne le touche pas.
  • Nous suggérons que les groupes soient conservés entre classe, récré, cantine et garderie. Pour qu’au sein d’un groupe les enfants soient plus libres et pas contraints en permanence.
  • L’attention est attirée sur la gestion des fratries pour la rentrée et les flux d’entrées/sorties.

À savoir : la décision de fermeture d’une école en cas de contamination est prise par le préfet.


* Produits désinfectants : plus les mêmes produits utilisés, attente des consignes nationales. L’enfant ne sera pas en contact avec les produits directement après application, un temps sera respecté avant réouverture des accès d’un lieu désinfecté. On parle de virucide, ils seront clairement présentés.