TAP : explications sur nos choix

Lundi 16 février à 16h30 aura lieu une réunion sur les TAP

A l’initiative de la mairie, cette réunion rassemblera les enseignants, les parents d’élèves et les employés de la mairie ainsi que les élus.

Le 15 mars la mairie doit présenter son nouveau projet d’organisation des rythmes scolaires au rectorat pour validation. Une réorganisation est envisagée suite à diverses interventions des enseignants des écoles de la commune et des parents d’élèves, notamment lors des conseils d’école.

Nous vous avons exposé nos propositions par mail. Les quelques retours que nous avons sont majoritairement en faveur du statu quo:  conserver l’organisation existante.

Rappel : le jour de TAP tourne chaque année entre les 4 écoles de la commune de Bouc Bel Air. Ca ne sera pas toujours le jeudi à La Salle.

Cet article a pour but de vous expliquer pourquoi nous ne proposons plus de supprimer l’heure d’enseignement avant les TAP. C’est une demande que nous avons faite à la mairie en novembre lors du premier conseil d’école mais nous avons abandonné l’idée. L’heure d’enseignement avant les TAP est jugée trop courte par les professeurs, c’est pour cela que nous proposons 1h30 d’enseignement. Mais après quelques mois d’adaptation, cette heure pourrait devenir moins problématique.

Un projet communal ambitieux

Tout d’abord il convient de rappeler à quel point nous avons de la chance de faire partie d’une commune aussi concernée et investie dans la réforme des rythmes scolaires. Dans sa réforme, l’Education Nationale impose 24h d’enseignement maximum, 5 matinées travaillées et une pause méridienne d’1h30 minimum. La mairie s’ajoute la contrainte de garder les enfants jusqu’à 18h les lundi, mardi, jeudi et vendredi, 12h30 le mercredi. Elle propose surtout des temps d’activités périscolaires (TAP) répartis en 5 thèmes que les élèves aborderont tous dans l’année (sport, art, anglais, nature, découverte du monde). Là où Aix et Cabriès installent une simple garderie à partir de 15h45 tous les soirs, et où Marseille lâche les enfants à 11h30 tous les vendredis, Bouc Bel Air se démène pour l’épanouissement des élèves.

Un budget élevé

Toute cette organisation a un coût pour la ville. Elle crée de l’emploi, au moins 5 emplois à temps plein engagés à la mairie pour la coordination des TAP. 200 000 Euros sont nécessaires pour offrir 1h30 de TAP aux 4 écoles. L’Etat a promis une aide pour les communes mais cette aide est inférieure au coût des TAP et il n’est pas certain qu’elle soit renouvelée chaque année. Ajouter 30 minutes de TAP, c’est ajouter 50 000 Euros de budget, donc augmenter les impôts, le maire s’y oppose; augmenter le prix des TAP, les familles peuvent admettre une petite augmentation mais pas une multiplication par 2. Les propositions que nous faisons doivent respecter le budget actuel, au maximum une légère hausse.

Conserver l’intérêt des TAP

En maternelle, l’heure et demie de TAP proposée est divisée en 2 fois 45 minutes. Format plus adapté aux petits. Que ferons nos enfants si nous augmentons à 3h de TAP? Si seul l’intérêt de l’enfant doit être considéré, la question mérite d’être posée. Mieux vaut un juste équilibre l’après-midi entre enseignement et loisir. Mieux vaut aussi conserver la qualité que demander la quantité.

Les TAP plébiscités à la Salle

92% des élèves participent au TAP à la Salle. Signe que les activités plaisent. Signe aussi que de nombreuses familles n’ont pas la possibilité de récupérer leur enfant l’après-midi.

Pourquoi encore travailler le mercredi?

L’Etat impose de travailler 5 matinées par semaine. Les mairies ont le choix entre le samedi et le mercredi. Lors de la mise en place des TAP, la mairie a consulté les familles et nous étions 80% à nous déclarer en faveur du mercredi à Bouc Bel Air.

Un nécessaire temps d’adaptation

La mise en place de ce projet de TAP implique de nombreux changements pour les familles, les enseignants et la mairie. Comme l’organisation actuelle semble convenir au plus grand nombre, nous favorisons son maintien en l’état. Nous pourrons oeuvrer dans ce cadre pour l’amélioration des prestations (TAP et garderie).